Les 3 piliers de l’estime de soi

Jan 26, 2018

L’estime de soi est le résultat d’une auto-évaluation. Il s’agit en quelque sorte d’un baromètre révélant dans quelle mesure nous vivons en concordance avec nos valeurs. L’estime de soi se manifeste par la fierté que nous avons d’être nous-même et repose sur trois piliers.

L’amour de soi :

Il prédomine les deux autres piliers. On s’aime malgré ses défauts, ses limites, les échecs rencontrés, car une « petite voix intérieure » nous indique que l’on mérite l’amour et le respect des autres et surtout de nous-même. « Cet amour de soi « inconditionnel » ne dépend pas de nos performances ». C’est grâce à cet force en nous que l’on se reconstruit après un échec ou face à l’adversité. Il n’empêche ni le doute ni la souffrance en cas de difficultés, mais il protège et donne confiance contre le désespoir.

L’amour de soi est « donné » en majeure partie par notre famille en effet il dépend de l’amour que nos parents nous prodiguent quand nous sommes enfants. Cet amour qui permet à ces personnes de ne jamais douter en leur progéniture, et les encourage à éduquer le mieux possible leur enfant. Les carences d’estime de soi ayant leur origine à ce niveau sont les plus difficiles à rattraper. En tant qu’enseignant il est donc primordial d’y apporter une attention toute particulière.

Lorsque l’on ne s’aime pas soi-même il est difficile de croire en l’amour que les autres portent sur nous. On ne comprend pas comment les autres peuvent nous aimer. L’amour de soi est donc bien l’assise de l’estime de soi le plus caché et le plus intime. Il est donc très difficile de cerner le degré exact que se porte quelqu’un.

La vision de soi (image de soi):

La vision de soi est défini comme « le regard que l’on porte sur soi, cette évaluation, fondée ou non, que l’on se fait de ses qualités et de ses défauts ».  Dans cette notion, la subjectivité prend une place importante, son observation et sa compréhension sont donc délicates. Ainsi, par exemple, « une personne complexée – dont l’estime de soi est souvent basse- laissera souvent perplexe un entourage qui ne perçoit pas les défauts dont elle se croit atteinte ».  Ce regard que l’on porte sur soi, est  en grande partie régit par notre environnement qu’il soit familial ou social. « Tous les enfants naissent princes ou princesses se sont les parents qui les transforment en crapauds ».

Il est important de prendre conscience de cette vision que l’on porte sur soi pour avancer plus vite et ainsi gagner du temps. En effet, cette prise de conscience nous permet de connaître exactement nos désirs et souhaits. C’est pourquoi cette vision ne doit pas changer de camp, c’est-à-dire, qu’elle viennent des parents, des proches, de l’enseignant ou de quiconque. Il est fondamental qu’une personne se réalise non dans le projet qu’on lui  attribue mais bien dans la continuité de sa vision. 

La confiance en soi:

On assimile souvent cette notion avec l’estime de soi. « Être confiant, c’est penser que l’on est capable d’agir de manière adéquate dans les situations importantes ». Ce concept est facilement identifiable, il suffit d’étudier les réactions de l’individu face à une situation nouvelle ou devant un enjeu. C’est la conséquence de l’amour de soi et de la vision de soi.

Pour un enseignant, donner confiance à un enfant c’est exposer les échecs comme une conséquence possible et non effroyable de ses faits. C’est aussi le gratifier autant pour ses réussites que d’avoir essayer de réussir . Il faut leur apprendre à tirer des leçons de leurs échecs, au lieu de baisser les bras et ainsi perdre cette confiance en lui. Pour conclure, il faut que l’enfant se sente aimé et compétent dans ce qu’il entreprend.

Ces trois piliers de l’estime de soi sont liés si l’une d’elle est faible les autres s’affaibliront de la même façon. Pour conclure, dans une classe, il faut que l’enfant se sente aimé et compétent dans ce qu’il entreprend. Lorsque un enseignant donne une leçon ou une évaluation, il faut que celle-ci soit à la portée de l’élève, mais qu’elle soit adaptée à son niveau. C’est-à-dire qu’un cours se doit être valorisant pour l’élève et le rendre fier de lui, s’il ne s’en rend pas compte il est important de lui faire remarquer sa victoire. Cet équilibre est instable c’est pour cela qu’il est nécessaire de l’alimenter. Pour un enfant l’appui des adultes est primordial.

Vous avez des questions ou une demande de renseignements ?

Remplissez simplement le formulaire ci-dessous.